Home Cet oisillon est adorable !

Cet oisillon est adorable !

Cet oisillon est adorable !

Que faire quand on trouve un adorable oisillon de Gygis, un mignon petit Noddi ou tout autre bébé d’oiseau terrestre semblant en détresse sur le sol ?

Oui, nous le savons bien, il est très difficile de résister à l’envie de sauver des oisillons.

Nous voyons un poussin au sol et voilà que beaucoup d’entre nous se sentent tout à coup fondre comme un caramel au soleil.

 

« Oh le pauvre petit, comme il est mignon ! Il est tout seul ? Il va avoir froid ! Qu’il est maladroit, qu’il est doux... »

Viennent ensuite :

« Comment est-il arrivé ici ? Où sont ses parents ? Est-il orphelin ? Est-il tombé d’un nid ? Est-il blessé ? Il est en train de pleurer ! Peut-être demande-t-il de l’aide ? »

Et nous voilà soudain frappés par un besoin impérieux :

« Je dois le sauver ! Je dois faire quelque chose ! »

 STOP !

REFLECHISSEZ !

Interférer est-il la meilleure chose à faire dans cette situation ?

Alors que les petites actions peuvent faire une grande différence dans la conservation, parfois notre volonté d’intervenir peut être préjudiciable – en particulier lorsque notre jugement est assombri par «le facteur mignon» !!!

Nous pouvons avoir la meilleure des intentions, prendre un oisillon avec nous peut être parfois une mauvaise chose et peut même être néfaste pour le poussin.

De plus, l’élevage d’un oisillon n’est pas facile. Nous ne remplacerons jamais des parents « oiseaux » !

Juvénile de Géopélie zébrée

Ainsi, « enlever » un jeune oiseau à sa famille réduit fortement ses chances de survie.

 

Mais alors qu’est-ce que je dois faire ?

Voici une petite bande dessinée réalisée par Annie NORTHFIELD qui va vous aider à tout visualiser !

Oisillon en détresse – QUE FAIRE ? ©Annie Northfield

Tout d’abord, sachez faire la différence entre :

  • un petit qui vient de naitre (nouveau-né aux yeux non ouverts), «hatchling» en anglais,
  • un oisillon encore au nid (poussin aux yeux ouverts), «nestling» en anglais,
  • un juvénile qui a commencé à s’envoler hors du nid, « fledgling» en anglais.
  1. Premier cas

Si l’oisillon est un nouveau-né aux yeux non ouverts ou un jeune avec les yeux ouverts et déjà quelques plumes légères (et/ou des fourreaux alaires) et qu’il a l’air en forme :

– regardez autour de vous si vous voyez un nid évident d’où il est probablement tombé et…..remettez-le au plus vite dedans !

Rappelez-vous que les Gygis ne font pas de nid et posent leurs œufs dans des creux sur les branches. Après l’éclosion, les poussins s’accrochent à leur branche et y restent jusqu’au moment de l’envol.

– si vous ne voyez rien ou si le nid est détruit, essayez de construire un nid de fortune en accrochant un petit panier tressé rempli d’herbe sèche dans un arbre et placez le poussin dedans.

Voir ci-dessous un exemple tiré de Zoomalia mais on peut en fabriquer facilement avec des palmes de cocotier, des herbes un peu dures ou des morceaux d’écorce.

Les parents devraient alors revenir prendre soin de lui.

Si les parents ne reviennent pas dans les heures qui suivent, ou si vous ne pouvez pas construire rapidement un nid de fortune, alors appelez la SOP au 87 222 799 !

2. Deuxième cas

Si l’oisillon a l’air déjà grand et n’est pas blessé, alors c’est peut-être un débutant qui tente ses premiers envols, ce qui signifie qu’il a naturellement quitté le nid, mais qu’il est toujours nourri par ses parents.

Ceux-ci sont probablement à proximité, en train de collecter de la nourriture tout en gardant un œil vigilant sur lui, tout cela d’un endroit d’où vous ne pouvez pas les voir.

Dans ce cas, il peut être préférable de… reculer ! Votre présence pourrait même empêcher les parents de nourrir le poussin.

 

Cependant, si ses vols maladroits amènent le jeune dans un endroit dangereux comme une route ou trop près d’un chat ou d’un chien, vous pouvez bien sûr le déplacer de quelques mètres pour le mettre hors de danger, ou le déposer en hauteur, mais il doit rester dans la zone de surveillance des parents.

 

Nous savons que c’est difficile mais c’est comme cela que vous sauverez vraiment ces oisillons !

Jeune Noddi brun et son parent © Alain Petit

 

Article traduit et adapté de « Resist the call of the cute » By Shaun Hurrell, 6 Feb 2017.