Home Étude et protection du pétrel de Tahiti

Étude et protection du pétrel de Tahiti

E
n 2012, un programme d’étude et de protection du Pétrel de Tahiti a été mis en place par la Direction de l’environnement de Polynésie française, dans le cadre du projet « Stratégie Nationale pour la Biodiversité » portant sur la conservation des plateaux Temehani sur l’île de Raiatea.


LE PÉTREL DE TAHITI
Le Pétrel de Tahiti est un oiseau marin classé quasi-menacé par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, avec un effectif mondial estimé à 10000 couples. Ce pétrel appartient au genre Pseudobulweria qui regroupe 4 autres espèces dont l’une est éteinte et les trois autres sont en danger critique d’extinction. Il est connu comme reproducteur dans cinq localités du Pacifique tropical : Nouvelle-Calédonie, Vanuatu, Fiji, Samoa américaines et Polynésie Française. Malgré cette large répartition, les données sur la biologie de l’espèce sont très faibles et l’estimation des effectifs est limitée à quelques rares localités, car peu de sites de nidification ont été identifiés. De surcroît, l’espèce niche en très faibles densités dans des sites montagneux difficiles d’accès.


OBJECTIFS ET MÉTHODOLOGIE
Les plateaux Temehanirahi et Temehaniuteute, situés sur l’île de Raiatea dans l’Archipel de la Société, sont susceptibles d’accueillir la population la plus importante de Pétrel de Tahiti de Polynésie française.

Les objectifs fixés et actions en cours de réalisation sont énumérées ci dessous :


  • Améliorer les connaissances sur la localisation des colonies des plateaux : Recherche de nids par prospections de jour et écoutes de nuit ; Cartographie des nids découverts ;
  • Améliorer les connaissances sur l’espèce : Prise de mesures biométriques et baguage des individus ; Suivi de la reproduction par vérification du contenu des nids ; Etude du statut phylogénétique par le prélèvement de sang: les échantillons sont analysés par le CEBC (Centre d’Etudes Biologiques de Chizé).
  • Récolte et analyse d’échantillons tels que fèces de chats, de chiens et de cochons afin de déterminer leur régime alimentaire et leur impact sur la population de Pétrels. L’analyse est effectuée par l’équipe de recherche de Mr Eric Vidal, IRD de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) ;
  • Piégeage de rats par l’utilisation de tapettes Victor permettant d’acquérir des indices d’abondance
  • Suivi et entretien des stations d’empoisonnement de rats déjà mises en place sur le Temehani rahi.
  • Installation de six pièges à chats en périphérie de la colonie de Pétrels au Temehani rahi.
  • Interventions en établissements scolaires
  • Concertation avec les propriétaires des terrains et acteurs locaux (association Tuihana)
  • Prise de contacts et information auprès des mairies