Home Les zones importantes pour la conservation des oiseaux

Les zones importantes pour la conservation des oiseaux

DÉFINITION
Le processus des Zones Importantes pour la Conservation des Oiseaux (ZICO), développé par BirdLife International, est l’application de critères internationalement reconnus pour définir l’importance globale des zones pour la conservation de la biodiversité au niveau national. Il est suivi d’un cycle de surveillance, d’action et de recommandation pour assurer la conservation pérenne des zones.

Liste des ZICO de Polynésie française

QUE SONT LES ZICO ?
Les sites ZICO:

  • Sont des lieux stratégiques, situés dans différents paysages, qui ont une importance significative dans la préservation des oiseaux;
  • Sont des outils pratiques de conservation;
  • Sont choisis en fonction de critères standardisés, appuyés par un bon sens biologique;
  • Peuvent inclure à la fois des sites terrestres et non terrestres;
  • Comportent des sites utilisés par les espèces durant leur période de nidification ou non (incluant les migrations);
  • Devraient être, dans la mesure du possible, assez grands pour satisfaire les besoins alimentaires des espèces pour lesquelles elles revêtent une importance;
  • Doivent être facilement adaptables du point de vue de la conservation et aussi loin que possible des délimitations des secteurs voisins;
  • Devraient inclure, de préférence et dans les endroits où cela serait approprié, un réseau de sites déjà protégés;
  • Ne s’adressent pas à toutes les espèces d’oiseaux et, pour certaines, ne s’appliquent qu’à une partie de leur aire de répartition ou que sur une base représentative;
  • Devraient constituer une approche intégrée de conservation qui engloberait à la fois les espèces, les sites, la protection des habitats et l’aménagement de territoires.
LES CRITÈRES DE DÉSIGNATION
On choisit les ZICO sur la base de critères qualitatifs et quantitatifs scientifiquement rigoureux qui procèdent d’une démarche mondiale, toutefois, les critères de cette délimitation sont adaptés par un comité technique consultatif à l’échelle régionale.

  • La catégorie A1 concerne les espèces globalement menacées d’extinction
  • La catégorie A2 concerne les espèces possédant une aire de répartition restreinte
  • La catégorie A3 concerne les assemblages d’espèces inféodés à un biome
  • La catégorie A4 concerne les espèces grégaires
    • A4i – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement 1% au moins de la population biogéographique d’une espèce d’oiseau d’eau
    • A4ii – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement 1% au moins de la population entière d’une espèce d’oiseau marin ou d’une espèce d’oiseau terrestre qui ne font pas partie des familles d’oiseaux couvertes par Wetlands International (2002).
    • A4iii – Le site accueille ou est présumé accueillir régulièrement au moins 20 000 oiseaux d’eau ou au moins 10 000 couples d’oiseaux marins appartenant à une ou plusieurs espèces.
    • A4iv – Le site est un « site couloir » qui accueille ou est présumé accueillir un nombre d’oiseaux migrateurs dépassant les seuils numériques arrêtés.

LES SITES ZICO DE POLYNÉSIE FRANÇAISE
Les ZICO ont été identifiées par BirdLife en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient et des inventaires sont en cours en cours pour l’Asie et les Amériques. C’est pourquoi BirdLife International a préparé un projet spécifique pour le Pacifique qui restait, en 2000, l’une des dernières zones à inventorier.
Le projet, d’un montant total de 1 645 032 € a été financé par la Communauté européenne à hauteur de 78,8%. Il a été basé à Suva, Fiji, avec des programmes nationaux de terrain à Palau, en Nouvelle-Calédonie, à Fiji et en Polynésie française.

C’est la Société d’Ornithologie de Polynésie – Manu, membre affilié à BirdLife qui en a assuré la mise en œuvre localement. Le gouvernement de la Polynésie française a participé au financement à hauteur de 22% du budget de l’opération (28 182 166 F CFP) soit un montant de 5 636 433 F CFP sur 2 années.
Le projet d’une durée de 24 mois en Polynésie française, a employé un Coordonnateur national et un secrétaire administratif. Il a pris en charge le bureau de la Société d’Ornithologie de Polynésie « Manu » et son équipement ainsi que des missions de recensement sur le terrain.

Le programme a compris les étapes suivantes:

  • la recherche bibliographique;
  • des consultations avec des experts et les organisations détenant des données;
  • l’orientation et l’organisation d’enquêtes sur le terrain;
  • la compilation des descriptions et des détails relatifs aux sites et à la production de cartes;
  • l’établissement et le maintien d’une base de données;
  • la production d’une publication nationale dans les langues appropriées;
  • la promotion de la conservation des oiseaux, de la faune et de la flore par le biais du processus ZICO.
Liste des ZICO de Polynésie française