Home Les partenaires

Les partenaires

Utilisez les flèches ← → pour faire défiler

De nombreux partenaires ont soutenu ou soutiennent encore financièrement et/ou techniquement les programmes et actions de la Société d’Ornithologie de Polynésie “Manu“.

Les partenaires institutionnels

Gouvernement de Polynésie française

Le gouvernement de la Polynésie française, via la Direction de l’Environnement, fait partie des partenaires les plus importants de la SOP depuis sa création. La Direction de l’Environnement est le service du gouvernement chargé d’assurer la préservation et la valorisation des milieux et des ressources naturelles de la Polynésie française.

Courriel : direction@environnement.gov.pf Tél : (689) 40 47 66 66 Fax : (689) 40 41 92 52


BirdLife international

Depuis 2009, la Société d’Ornithologie de Polynésie Manu est full-partner de Birdlife international. C’est une organisation non gouvernementale (ONG), internationale, ayant pour vocation la protection de la nature et des oiseaux en particulier. Elle fédère plusieurs dizaines d’ONG représentant chacune son pays, et des milliers de naturalistes amateurs, ainsi que des écologues et ornithologues professionnels, des scientifiques, des gestionnaires de la conservation de la nature. Birdlife international est un interlocuteur des autorités locales, des gouvernements et des organisations internationales qui produit des données scientifiques et offre une expertise sur la conservation des oiseaux et la restauration, la protection et la gestion de leurs habitats et conditions de vie. Elle nous aide particulièrement via son réseau ‘prévention des extinctions’ et cette aide est devenue vitale en 2014 où son appel d’urgence nous a permis de rassembler les fonds nécessaires à maintenir toutes les actions sur le Monarque de Tahiti. En 2015, elle a mené avec Island Conservation un ambitieux projet de restauration de 6 atolls ou ilots des Actéon et des Gambier pour tenter de sauver le Chevalier des Tuamotu et la Gallicolombe érythroptère.


Commission européenne

La Commission européenne est le bailleur de fonds le plus important de la SOP Manu. De nombreux programmes ont bénéficié de son soutien comme:

    • Le projet Vahanga/Gambier, qui a eu pour objectif l’éradication d’Espèces Exotiques Envahissantes sur les atolls de Vahanga et Tenarunga du groupe des Actéon, sur 3 ilôts des Gambier et sur un autre atoll encore plus au sud des Tuamotu (Temoe),
    • Le programme de conservation des Monarques de Tahiti et de Fatu Hiva (BEST 2016-2018).

Ministère de la Transition écologique et solidaire

Dans le cadre de la Stratégie Nationale pour la Biodiversité, la SOP Manu a conduit deux projets. Le premier visait à améliorer et à rationaliser le contrôle simultané et régulier de plusieurs Espèces Exotiques Envahissantes (Rat noir, Martin triste, Bulbul à ventre rouge, Busard de Gould, Chat haret, Miconia et Tulipier du Gabon) dans le cadre de la sauvegarde des Monarques de Tahiti et de Fatu Hiva. Le deuxième était l’étude des Pétrels de Tahiti sur le Temehani à Raiatea, dans le cadre de la sauvegarde du Tiare apetahi.


TE ME UM

Terres et Mers Ultramarines (TE ME UM) est destiné à aider les gestionnaires d’espaces naturels des outre-mer français. Il est coordonné par l’A.T.E.N et piloté par le COPIL regroupant plusieurs structures impliquées dans la préservation de la biodiversité. Le programme a co-financé les actions Biosécurité de la SOP sur Ua Huka, Tahuata et Rimatara en 2013, l’implication des écoles pour le Monarque de Tahiti et le suivi des populations de Gallicolombes de Rangiroa en 2014, une action contre la Fourmi Folle jaune dans le cadre de la sauvegarde du Monarque de Fatu Hiva en 2017 .
Le COPIL rassemble le WWF, le comité français de l’UICN, FNH, l’Aten, la LPO, l’ONF, le Cdl, PNF, la FPNRF, l’AAMP, l’ONCFS, la FCEN, Rivages de France, la Fédération des Conservatoires Botaniques Nationaux et le MEDDE.

Utilisez les flèches ← → pour faire défiler