Home Les oiseaux Courlis d’Alaska

Courlis d’Alaska

COURLIS D’ALASKA

ASPECT ET IDENTIFICATION

45 cm. Mâle et femelle d’apparence identique. C’est un gros échassier beige tacheté de brun sur les ailes, le dos et la queue. La calotte est brune fendue d’une ligne beige. L’œil est frappé d’une bande sombre. Les pattes sont longues et bleutées. Il est facilement reconnaissable grâce son long bec rose et noir incurvé vers le bas.

Ordre : Charadriiformes

Famille : Scolopacidae

Catégorie : Oiseaux migrateurs


DISTRIBUTION

Se reproduit en juillet/août dans la toundra du Nord de l’Alaska puis part hiverner dans les îles du Pacifique. De septembre à juin, il peut être observé partout en Polynésie française où il a une nette prédilection pour les îles et îlots dépourvus de prédateurs (Hommes, chiens, cochons, chats). Il est cependant moins fréquent aux Australes.


CARACTÉRISTIQUES

C’est une espèce limicole. Il cherche sa nourriture sur les récifs, les plages, les vasières et occasionnellement dans les herbes rases.

Sifflement fort « pi-ou » ou « weou-wouit » émit en vol.

Utilise son long bec recourbé pour fouiller dans la vase et les anfractuosités. Capture mollusques, vers et crabes mais consomme aussi des végétaux divers.

En Alaska uniquement. Une seule couvée, de quatre œufs, serait tentée.

© Textes : Caroline BLANVILLAIN et SOP Manu

 

Bibliographie :
https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/442142
http://avibase.bsc-eoc.org/species.jsp?avibaseid=2507326E050C00B1
http://www.birdlife.org/datazone/species/factsheet/22693182

Pour des vidéos, plus de photos et des enregistrements, cliquez ici

NOMS

Nom scientifique : Numenius tahitiensis (Gmelin, 1789)

Noms polynésiens :
Kivi, teu’e, teue, kiwi (Société), kivi (Tuamotu, Mangareva), kivivi (Mangareva), kioi (Nuku Hiva), keuhe (Hiva Oa, Ua Huka)

DISTRIBUTION
  • Alaska (reproduction)
  • Pacifique Sud (migration)

STATUT ET PROTECTION

L’espèce est inscrite en catégorie A sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française. Elle est classée « Vulnérable » (VU) sur la liste rouge de l’UICN.