Home Les oiseaux Monarque des Marquises

Monarque des Marquises

MONARQUE DES MARQUISES
Monarque des Marquises - Photo Fred Jacq

Monarque des Marquises – Photo Fred Jacq


ASPECT ET IDENTIFICATION

17 cm. En plumage adulte, les mâles sont noirs, les femelles sont blanches (sur la poitrine, le ventre, le dos, le croupion et la queue) et noires (sur la tête et une grande partie des ailes). Les juvéniles et les jeunes adultes, encore en plumage immature, sont marron-orange avec des tâches marron sombre qui s’accentuent avec l’âge. Les pattes sont bleues et le bec est noir.

Ordre : Passeriformes

Famille : Monarchidae

Catégorie : Oiseaux terrestres endémiques


DISTRIBUTION

Iles Marquises. Auparavant présents sur les îles de Nuku Hiva (P. nukuhivae), Ua Pou (P. mira), Mohotane, Tahuata, Hiva Oa (dans le groupe Sud), ces oiseaux ne survivent plus que sur l’île de Mohotane parce qu’elle est encore indemne de rats noirs, ce qui n’est plus le cas des autres îles citées plus haut. Un témoignage crédible ferait état d’un Monarque vu en 2011 sur Ua Pou mais il reste peu d’espoir d’y retrouver une population viable puisque l’espèce était présumée éteinte depuis les années 70.


CARACTÉRISTIQUES

Végétation dense et luxuriante, forêts d’altitude au-dessus de 550 m. Les jeunes ont tendance à fréquenter les régions littorales.

Part en « tchip-tchip-tchip… » ou « tip-tip-tip… » bruyants lorsqu’il s’alarme. Il redresse alors la queue perpendiculairement au corps et rejette la tête en arrière.

Pour écouter le Monarque des Marquises :
http://www.xeno-canto.org/species/Pomarea-mendozae

Insectes et araignées, végétaux , lézards de petite taille.

Les mâles, agressifs, défendent leur territoire d’un à deux hectares avec vigueur, même en dehors de la période de reproduction. Les femelles pondent un à deux œufs. Les nids sont établis sur les branches de grands arbres auxquels ils semblent fidèles. La reproduction est probablement étalée sur toute l’année.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.

Bibliographie :
https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/418879/tab/statut
http://avibase.bsc-eoc.org/species.jsp?avibaseid=F7B0132133BD0A3A
http://datazone.birdlife.org/species/factsheet/marquesas-monarch-pomarea-mendozae
http://www.hbw.com/ibc/species/marquesas-monarch-pomarea-mendozae

NOMS

Nom scientifique : Pomarea mendozae ((Hartlaub, 1854)

Sous-espèce : motanensis

Noms polynésiens :
Kokohuia (Nuku Hiva), pati’oti’o (Ua pou, Nuku Hiva), koma’o atu’a, komako atua (Hiva Oa, Tahuata Mohotane)

DISTRIBUTION
  • Marquises : Mohotane uniquement

STATUT ET PROTECTION

Il ne reste plus que 200 à 250 couples de Monarque des Marquises sur la petite île de Mohotane. Les quatre autres îles où P. mira, P. nukuhivae et P. mendozae vivaient sont colonisées par le rat noir, seul Mohotane est encore indemne. Son arrivée sur cette dernière île conduirait irrémédiablement à son extinction. L’introduction du Martin triste, Acridotheres tristis (présent uniquement sur Hiva Oa) ou du Bulbul à ventre rouge Pycnonotus cafer (encore absent aux Marquises), qui attaquent les nichées des Monarques Pomarea nigra sur Tahiti, aurait également un impact négatif. La déforestation et la dégradation de l’habitat de l’île de Mohotane sont actuellement un grave problème pour la survie de l’espèce. L’île a été classée par le territoire mais sert depuis paradoxalement de réserve à des moutons alors qu’ils détruisent sa strate herbacée et empêchent la régénération de l’habitat. L’exploitation actuelle du miro ou bois de rose (Thespesia populnea) ou du tou (Cordia subcordata) effectuée sur cette île parfois massivement par les habitants des îles voisines pour la sculpture des objets artisanaux est inconsidérée. Surtout en l’absence de mesures destinées à permettre la régénération des forêts de l’île, donc la sauvegarde de l’habitat de cette espèce en danger d’extinction.

Ces espèces sont inscrites en catégorie A, sur la liste des espèces protégées par la réglementation territoriale de Polynésie française. Elles sont classées (sur la liste rouge de l’UICN Monde et UICN France/Polynésie française) :

  • « en danger critique d’extinction » (CR), pour P. mira
  • « en danger » (EN) pour P. mendozae
  • « éteinte » (EX)  pour P. nukuhivae