Home Protection du Monarque de Fatu Hiva

Protection du Monarque de Fatu Hiva

Photo Thomas Ghestemme

E
ndémique de Fatu Hiva aux Marquises, le Monarque de Fatu Hiva ou ’oma’o ke’eke’e, (Pomarea whitneyi), est classé en danger critique d’extinction (CR) sur la liste rouge de l’UICN (monde et Polynésie française).

Des prospections récentes ont montré qu’il restait moins de 50 monarques, alors que les estimations de 2006 s’élevaient à 275 individus. Bien qu’elle ait ralenti au cours des 4 dernières années, la vitesse de déclin est très alarmante. En 2015, 25 individus vivaient dans les zones protégées avec seulement 5 couples ayant produit des poussins !

L’espoir est cependant de mise, car de 2008 à 2015, plusieurs petits ont survécu à leur envol et ces jeunes oiseaux colonisent eux aussi la zone protégée. Ils sont facilement identifiables car ils présentent des plumes blanches à brunes, alors que les adultes sont entièrement noirs.


UNE ESPÈCE POUVANT DISPARAITRE À TOUT MOMENT
Les Rats noirs (Rattus rattus), arrivés sur Fatu Hiva vers 1987 cachés dans les marchandises apportées par les bateaux de commerce, sont responsables de cette situation. Ils grimpent le long des troncs d’arbres et attaquent les nids. La très forte densité de rats empêchait les oiseaux de se reproduire, et progressivement la population de monarques a vieilli, sans remplacement des générations. Des chats retournés à l’état sauvage ont aggravé cette situation. Au début du programme de sauvegarde, en 2008, trois monarques adultes ne possédaient plus de queue, signe distinctif d’une attaque de chat, puisque pour échapper à ce prédateur les oiseaux abandonnent leurs plumes et évitent ainsi parfois la mort.


ACTIONS RÉALISÉES POUR SAUVER CETTE ESPÈCE DE L’EXTINCTION
Un programme de conservation mis en place par la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP) est efficace depuis 2008. Il porte principalement sur la protection des sites de nidification contre les prédateurs, sur le suivi des individus et de leur reproduction, sur la stérilisation des chattes domestiques et sur la sensibilisation des habitants de l’île.
Ce dispositif a permis l’envol et la survie de 26 jeunes en 8 ans grâce aux actions suivantes :

  • Travail de dératisation par l’équipe locale
  • Contrôle des chats sauvages par Arthur Matohi, notre technicien sur Fatu Hiva
  • Baguage de 19 monarques
  • Stérilisation gratuite des chattes domestiques
Manuera, Arthur et Ioane

Manuera, Arthur et Ioane – Les protecteurs du Monarque de Fatu Hiva


UNE SITUATION QUI RESTE EXTRÊMEMENT INQUIÉTANTE

Toutes ces informations donnent un nouvel espoir de sauver l’espèce, mais la situation reste évidemment critique avec seulement 5 couples produisant des jeunes, pour l’espèce entière (les autres couples semblent tous stériles).
Un important travail est encore à mettre en place de manière urgente. Les actions ont déjà franchi une nouvelle étape au cours de cette mission avec une plus grande implication de la population locale et des agriculteurs dans le projet.

Il faut cependant continuer de rechercher des financements pour sauver cet oiseau littéralement au bord de l’extinction.

COMMENT AIDER ?

Le Monarque de Fatu Hiva est un passereau en danger critique d’extinction. Sa survie dépend entièrement de la poursuite des actions de conservation (contrôle des rats et des chats sauvages notamment).
Si vous souhaitez aider cette espèce au bord de l’extinction, allez sur la page « Pour nous aider » ou contactez-nous,

sur la page : http://manu.pf/contactez-nous/

ou par téléphone +689 40 52 11 00