Home resume/Vissher2001

resume/Vissher2001

Author: Vissher (de), Marie-Noëlle
Year: 2001
Title: Conserver et gérer un patrimoine biologique : le cas des pigeons forestiers à faible répartition dans le Pacifique
Journal: Bois et Forêt des tropiques
Volume: 268
Issue: 2
Pages: 81-91
Keywords: Pigeon; endémisme; population; chasse; translocation; Pacifique

Abstract: Le cas des espèces de carpophages (gros pigeons frigivores) de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française constitue un excellent modèle pour illustrer l’hypothèse selon laquelle la pérennisation des ressources de la biodiversité soumises à des pressions anthropiques passe par une gestion durable de cette richesse. Le poids d’un adulte carpophage géant, Ducula goliath, peut dépasser 800g, conférant à cet endémique de Nouvelle-Calédonie le statut de plus gros pigeon du monde mais aussi un grand intérêt cynégétique. En Polynésie française, le carpophage des Marquises, Ducula galeata, n’habite plus que l’île de Nuku Hiva où sa population serait au maximum de 200 individus. Le carpophage de la Société , Ducula aurorea, devenu très rare sur Tahiti, possède encore une population estimée à 500 individus sur la seule île de Makatea (Tuamotu). Ces deux derniers carpophages, de par la faiblesse de leurs effectifs et l’isolement de leurs populations posent le problème de la gestion des espèces en danger d’extinction. En revanche, le maintien des populations de carpophages géants limitées à lîle Grande-terre requiert des plans de chasse fondés ur une meilleure connaissance et une surveillance de leur écologie ainsi que des perceptions et des intérêts, parfois conflictuels, entre les chasseurs des différentes communautés. Après une revue des connaissances, l’article analyse les méthodes envisageables de suivi des populations et de gestion active, telles qu’un plan rationnel de prélèvement, des programmes de sensibilisation, des opérations de translocation et de fondation de nouvelles populations.