Home Causes Préserver le Lori de Kuhl – Preserve Rimatara Lorikeet

Préserver le Lori de Kuhl – Preserve Rimatara Lorikeet

  • Perçu
  • Requis
  • Dons

Préserver le Lori de Kuhl – Preserve Rimatara Lorikeet

Préservons l’ile de Rimatara contre le Rat noir – Preventing rat invasion on Rimatara island!

Pour sauvegarder le Lori de Kuhl . To maintain Rimatara Lorikeet on its island.

 23-Ura perche©Caroline Blanvillain - Copie (2)  24-Ura©Caroline Blanvillain - Copie

Photos Caroline Blanvillain


Mais aussi la Rousserolle de Rimatara . And also the Rimatara Reed-warbler.

Rousserolle de Rimatara©Moana Iti  Rousserolle de Rimatara-jeune©Moana Iti

Photos Moana Iti

 


Le Rat noir un danger omniprésent

La colonisation de cette île par le Rat noir signifierait à plus ou moins court terme l’extinction de l’unique population présente en Polynésie française de ‘ura ou Lori de Kuhl (Vini kuhlii), endémique de Polynésie orientale et une diminution certaine des effectifs du ‘oromao ou Rousserolle de Rimatara (Acrocephalus rimatarae), une espèce endémique présente uniquement sur cette île.
Outre leur importance patrimoniale, ces oiseaux ont une importance éco-touristique majeure pour le développement de Rimatara. L’invasion du Rat noir sur Rimatara aurait également un impact majeur sur les cultures car cette espèce, très arboricole, provoque des dégâts importants dans les cocoteraies et sur les fruits. Il est particulièrement dangereux pour l’homme également et un des vecteurs de la leptospirose car il n’a pas peur de pénétrer dans les maisons.

Depuis trois ans, la SOP Manu et l’association locale, Rima’ura, gèrent un programme de prévention qui comprend l’entretien de stations de dératisation autour des quais et de l’aéroport pour éviter toute invasion et l’inspection des marchandises importées sur l’île. Pour aider les personnes sur l’ile impliquées par ce programme, la SOP Manu et ses partenaires ont fait venir de Nouvelle-Zélande un chien détecteur de rats spécialement entrainé, nommé Wisky ! Il permet de rendre fiable l’inspection des marchandises.

 

Pour en savoir plus, téléchargez le fichier pdf d’un article paru dans la presse locale (Tahiti Infos).

 

Black Rat, a permanent danger

The colonisation of black Rats on this island would lead to the certain death of the only French Polynesian population of ‘Ura , or Kuhl’s Lorikeet (Vini Kuhlii). It would also affect the ‘Oromao, or Rimatara Reed-warbler (Acrocephalus rimatarae) which is endemic to Rimatara. These birds not only hold heritage significance but can also help supporting a sustainable economic development through an ecotourism activity like birdwatching. The invasion of the black Rat on the Island of Rimatara would have a major impact on coconut plantations. Rats are good climbers and create extensive damage to coconuts. They are particularly dangerous for people because they are not afraid to get inside houses and are one of the vectors of leptospirosis.

To prevent any invasion of rats on the island, several bait stations with rodenticide have been set up on the docks. Every box arriving on the inter-island cargo is inspected for any hidden rats. To protect this island permanently, a biosecurity plan has been established in 2013 in accordance with the French Polynesian authorities. A detector dog, which name is Wisky has been specially trained for this in New-Zealand and now displays his talents in Rimatara.

 

For more details, please read « Who let the dogs out? »


Photos Caroline Blanvillain