Home Causes Protéger le Monarque de Fatu Hiva – Together for him!

Protéger le Monarque de Fatu Hiva – Together for him!

  • Perçu
  • Requis
  • Dons

Protéger le Monarque de Fatu Hiva – Together for him!

Le Monarque de Fatu Hiva peut disparaitre à tout moment – Urgent actions are needed!

Jeune de Tuki et Turia Pakoko 3(Photo Roberto Luta)

Photo Roberto Luta

Une situation extrêmement inquiétante

Endémique de Fatu Hiva aux Marquises, le Monarque de Fatu Hiva ou ’oma’o ke’eke’e, (Pomarea whitneyi), est classé en danger critique d’extinction (CR). Des prospections récentes ont montré qu’il restait moins de 50 monarques, alors que les estimations de 2006 s’élevaient à 275 individus. Bien qu’elle ait ralenti au cours des 4 dernières années, la vitesse de déclin est très alarmante. En 2014, 25 individus vivaient dans les zones protégées avec seulement 5 couples ayant produit des poussins !

Les Rats noirs (Rattus rattus), arrivés sur Fatu Hiva vers 1987 et cachés dans les marchandises apportées par les bateaux de commerce, sont responsables de cette situation. Ils grimpent le long des troncs d’arbres et attaquent les nids. La très forte densité de rats empêche les oiseaux de se reproduire, et progressivement la population de Monarques vieillit, sans remplacement des générations. Des chats retournés à l’état sauvage ont largement aggravé cette situation. Un programme de conservation a été mis en place par la Société d’Ornithologie de Polynésie (SOP) depuis 2008. Il porte principalement sur la protection des sites de nidification contre les prédateurs, sur le suivi des individus et de leur reproduction, sur la stérilisation des chattes domestiques et sur la sensibilisation des habitants de l’île.

Pour en savoir plus, lire l’article poignant de Caroline Blanvillain

 

Fatu Hiva Monarch on the brink of extinction

The Fatu Hiva Monarch is not as well-known as its cousin, the Tahiti Monarch, but it’s existence is even more threatened.  It lives on Fatu Hiva, a remote island which is part of the Marquesas Archipelago, 1500 km from Tahiti.  There are now just 25 adults left in the world and as few as 5 fertile pairs.  Its survival totally depends on controlling predator threats to the birds and nests in the valleys where it lives.

The mission to save this species from extinction is very challenging.  It is a tiny population that is barely viable and relief in the form of translocation to a predator free island is currently not possible. In 2015, high predation by feral cats occurred because a lack of resources to increase cat control.  Collaboration with Island Conservation in October 2015 will assist SOP Manu in refining the feral cat control to further improve its effectiveness. In bringing additional expertise and new techniques to the predator control, it is hoped that rats, feral cats and other introduced predators can be controlled to sufficiently low levels in maintaining a population within this sanctuary.

We know it can be done and it would be criminal to lose this wonderful bird.

Read more on BirdLife International website


Monarque FH-bagué bleu clair (Photo Thomas Ghestemme)

Photo Thomas Ghestemme

 

Photo de la banderole: Thomas Ghestemme – Header backgroung image of Thomas Ghestemme