Home Les oiseaux Frégate du Pacifique

Frégate du Pacifique

FRÉGATE DU PACIFIQUE

Photo Jean-François Butaud


ASPECT ET IDENTIFICATION

93 cm de longueur. Très grand oiseau de mer dont l’envergure dépasse les deux mètres. Les mâles adultes sont entièrement noirs et sont dotés d’une poche rouge sous la gorge qu’ils gonflent lors de la parade. Ils ont des plumes aux reflets verts sur le dos. Les femelles sont noires avec une gorge blanche qui les différencient des femelles de la Frégate ariel Fregata ariel. Cette zone blanche s’étend sous le ventre et remonte sur les flancs. Leurs yeux sont cerclés de rouge tandis que ceux des mâles sont cerclés de noir. Les ailes sont longues et pointues. La queue est longue, pointue et fourchue. Les poussins sont entièrement blancs (différentiables des jeunes Fous à pied rouge, Sula sula par leur bec dont l’extrémité est crochue) et les juvéniles ont sur l’avant du corps, le ventre et la tête, différentes zones brunes et blanches qui évoluent avec l’âge.

Ordre : Pelecaniformes

Famille : Fregatidae

Catégorie : Oiseaux marins


DISTRIBUTION

La plupart des mers tropicales. Fréquente partout en Polynésie.


CARACTÉRISTIQUES

Niche près des rivages, à même le sol, dans des buissons ou dans des arbres selon le degré de dérangement potentiel du site. Affectionne les îles inhabitées, les îlots coralliens peu fréquentés ou les falaises des îles volcaniques habitées.

Silencieux en dehors de leur aire de reproduction. Lors de la parade, le mâle émet une série de doux hululements qui rappellent les roucoulements des pigeons afin d’attirer les femelles.

Parasitent les autres oiseaux de mer pour les forcer à lâcher leur proie ou à régurgiter. Les oiseaux en vol saisissent des proies à la surface de la mer ou au sol. Comme ils chassent des poissons-volants, ils suivent souvent les bancs de thons qui provoquent leur fuite hors de l’eau. Ils consomment également des charognes, des œufs, des jeunes au nid lorsque leurs parents sont absents, et de jeunes tortues juste après leur éclosion.

On trouve des nicheurs toute l’année. La femelle pond un œuf blanc de 68 x 45 mm. La reproduction a été étudiée en dehors de la Polynésie française, l’œuf est incubé 50 jours par les deux sexes. Le jeune quitte le nid à l’âge de 4 à 5 mois mais reste dépendant 2 à 6 mois après son envol.

Texte original de Caroline BLANVILLAIN – Compléments et mise à jour par divers membres de la SOP Manu.



Bibliographie :
https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/418703
http://avibase.bsc-eoc.org/species.jsp?avibaseid=788EBCAB63213E04
http://ifrecor-doc.fr/items/show/1283
http://datazone.birdlife.org/species/factsheet/great-frigatebird-fregata-minor
http://www.hbw.com/ibc/species/great-frigatebird-fregata-minor

NOMS

Nom scientifique : Fregata minor  (Gmelin, 1789)

Noms polynésiens :
Otaha, ota’a (Société, Tuamotu, Gambier Tubuai, Rurutu), iva (Société), mokoe (Tuamotu), kota’a, kotaha (Tuamotu et Marquises), mokohe, mo’ohe, ua koo, tokoa (Marquises), tuveau (Marquises)

DISTRIBUTION
  • Partout en Polynésie

STATUT ET PROTECTION

Espèce non menacée malgré la tendance qu’ont les Polynésiens à manger les jeunes ou à les apprivoiser. L’oiseau se montre alors étonnamment familier avec son éleveur, même après son envol il revient quémander de la nourriture chez son hôte. Classée en « préoccupation mineure » (LC) sur la liste rouge de l’UICN.